L’adoption



Il était une fois deux femmes

Qui ne s’étaient jamais rencontrées.

L’une dont tu ne te souviens pas,

L’autre que tu appelles "maman".


        Deux vies différentes

        Dans l’accomplissement d’une seule, la tienne

        L’une fut ta bonne étoile,

        L’autre est ton soleil.


La première te donna la vie,

La seconde t’apprit comment la vivre.

La première créa en toi le besoin d’amour,

La seconde fut là pour le combler.


        L’une te donna tes racines,

        L’autre t’offrit son nom.

        La première te transmit ses dons,

        La seconde te proposa un but.


L’une fit naître en toi l’émotion,

L’autre calma tes angoisses.

L’une reçut ton premier sourire,

L’autre sécha tes larmes.


        L’une t’offrit en adoption,

        C’est tout ce qu’elle pouvait faire pour toi,

        L’autre pria pour avoir un enfant,

        Et Dieu la mena vers toi.


Et maintenant quand en pleurant,

Tu me poses l’éternelle question,

Héritage naturelle ou éducation,

De qui suis-je le fruit ?

Ni de l’un ni de l’autre, mon enfant,

Tout simplement de deux formes différentes de l’AMOUR


Poète Philippin inconnu